samedi 11 février 2012

LA DÉTRESSE DES HOMMES - 40e partie


ANXIÉTÉ

L’anxiété fabrique des scénarios troublants et parfois terrifiants.  De l’inquiétude à la peur panique, elle est envahissante.  Parfois même paralysante.  Pour s’en sortir, il faut faire face à la musique et même imaginer le pire disait F. Genest.  Aussi, raconte-elle sur sa plume un événement par rapport à l’anxiété.  
Le cas.  Assis devant une tasse de thé qui refroidit. Monsieur X se frotte les mains dans un geste répétitif.  Le regard alarmé, elle tend l’oreille, pour la centième fois vers la porte puis dans un va-et-vient fébrile.  Arpente la cuisine, passe au salon, soulève le rideau et revient s’asseoir, ignorant toujours sa tasse de thé.  “Je sais que je ne devrais pas tant m’inquiéter, lance Monsieur X d’une voix un peu essoufflée, mais j’ai toujours peur qu’ils aient un accident.  Il y a tellement de monde sur les routes et tant de mauvais conducteurs”.  Dix minutes plus tard arrive Madame Y son épouse, au grand soulagement de Monsieur X qui ne peut retenir quelques reproches.  “Tu t’en fais toujours pour rien, lui répond Madame Y, pourquoi imaginer sans cesse le pire?  Ça te rend nerveux”  Monsieur hausse les épaules.  Ce n’est pas d’hier qu’on lui dit qu’il est nerveux.  Les résultats scolaires de ses enfants, la crainte des accidents, la peur du chômage ou de la maladie ont peuplé nombre de ses nuits blanches.
“C’est vrai que j’ai tendance à me faire du mauvais sang. Mais c’est plus fort que moi, confie-t-il. Malgré mes efforts, je n’arrive pas à contrôler ma nervosité”.  La nervosité de Monsieur X porte un nom : l’anxiété.  Dans le langage populaire, on la nomme plutôt angoisse; il s’agit en fait de synonymes.  Et Monsieur X n’est pas le seul à souffrir d’anxiété.  En fait, les études cliniques démontrent que 24,9% de la population souffre d’anxiété ou de troubles anxieux à divers degrés.
Comment se caractérise-t-elle
L’anxiété se caractérise par un ensemble de symptômes physiques et psychologiques ressentis devant un événement, une situation ou un objet perçu comme un danger potentiel.  Il s’agit en fait des mêmes symptômes que ceux reliés au stress ou à la peur : rythme cardiaque accéléré, respiration thoracique rapide et saccadée, sudation, vertiges ou étourdissements, tremblements, contraction du système digestif, circulation sanguine accélérée, rougeurs, chaleurs, etc.
Côté psychologique : pensées  négatives, peur de perdre le contrôle, sentiment d’impuissance, etc.  Bien sûr, tous ces symptômes n’apparaissent pas toujours en même temps et avec la même intensité.  Ils peuvent se manifester pendant quelques minutes, quelques heures et parfois de façon régulière.
Stress, peur ou anxiété : mêmes symptômes, mais des causes et une nature différentes.  Alors qu’en général la peur ou le stress se fonde sur des objets, des événements ou des situations existantes, l’anxiété, pour sa part, repose davantage sur une anticipation des événements. Ainsi, si la compagnie pour laquelle vous travaillez annonce d’importantes coupures, il est possible que vous craigniez pour votre emploi ou votre caisse de retraite.  Ce stress ou cette peur s’appuie sur une situation réelle. Mais si, malgré les remarques positives de votre patron ou une situation stable dans l’entreprise, vous craignez sans cesse d’être renvoyé ou mis à l’écart, on parlera alors plutôt d’anxiété.  Bref, l’anxiété échafaude des scénariosde catastrophes qui n’ont souvent aucun fondement et qui reposent sur une peur disproportionnée par rapport à la réalité.
Selon certains chercheurs, l’anxiété serait, en partie du moins, d’origine génétique et la personnalité anxieuse serait donc un cadeau de naissance, tout comme la couleur des yeux.  “Une théorie plausible.  Puisque l’anxiété se manifeste aussi chez les très jeunes enfants.  En fait, l’entourage et l’éducation n’auraient qu’un très petit rôle à jouer.  Mais la recherche ne fait pas l’unanimité à ce sujet.  D’autres spécialistes soutiennent qu’il s’agit simplement d’un trait de personnalité.  On a aussi pointé d’autres facteurs prédisposants comme l’hypersensibilité aux relations interpersonnelles.  Certaines personnes ont beaucoup de difficulté à vivre les conflits ou encore craignent fortement le rejet des autres.  Ces personnes sont généralement plus sujettes à faire de l’anxiété.  Dans d’autres cas, les personnes anxieuses démontreraient une sensibilité aux symptômes physiques d’anxiété et développent une anxiété reliée à ces symptômes”
Autre source d’anxiété : les événements stressants, bien sûr! Car si le degré d’anxiété varie d’un individu à l’autre, il peut également fluctuer selon les événements.
L’anxiété prend parfois des proportions plus alarmantes qui vont jusquà nuire au fonctionnement social.  On parle alors du trouble anxieux, leurs symptômes sont les mêmes que ceux de l’anxiété, mais ils sont plus intenses et s’accompagnent de symptômes comportementaux.
L’anxiété généralisée : une anxiété totale et constante, qui se manifeste dans presque toutes les activités quotidiennes.
L’agoraphobie : la peur des lieux et des situations dont on ne peut s’échapper l’obsession - compulsion : caractérisée par des pensées obsédantes.  Certains obsessifs sont par exemple terrorisés à l’idée d’être contaminés et deviennent des maniaques de la propreté; allant jusqu’à se laver des mains trente fois de suite.
Les phobies: différentes des peurs qui, elles, sont contrôlables. Les phobies concernent une chose spécifique, par exemple les chiens ou les araignées.
La phobie sociale: une phobie spécifique aux rencontres et aux situations sociales.
Les attaques de panique : crises aigües d’anxiété.  Tous les symptômes sont à leur paroxysme; l’attaque de panique dure de 5 à 20 minutes, survient spontanément sans raison et peut revenir régulièrement.  Elle est paralysante et très inconfortable.
Pour traiter tous ces troubles anxieux, l’aide d’un psychologue ou d’un psychiatre s’avère nécessaire.  On prescrit parfois des anxiolytiques.  Mais règle générale on applique les mêmes stratégies que pour l’anxiété (relaxation/dédramatisation). Les techniques behaviorales qui consistent à mettre le patient dans la situation qui lui fait peur sont particulièrement efficaces dans le traitement des phobies.

0 Comments: