dimanche 12 février 2012

LA DÉTRESSE DES HOMMES - 41e partie


 LA DÉPRESSION
L’homme en détresse souffre très souvent de la dépression. La déprime touche tout le monde à un moment donné. Suite à une déception ou à une frustration. On peut tous se sentir « déprimé », « bas » ou avoir des « bleus » pendant quelques heures ou quelques jours. C’est une  réaction normale aux évènements de la vie. La « déprime » est d’une durée limitée et pendant cette période les gens demeurent « réactifs », c'est-à-dire qu’ils peuvent oublier les difficultés et avoir du plaisir lors d’une sortie agréable ou en vacances.
La « dépression majeure » par contre est une maladie plus longue ( durée moyenne de dix mois sans traitement), les symptômes sont plus intenses et les gens ne fonctionnent pas ou difficilement. Pendant cette période, ils sont moins « réactifs, c'est-à-dire que même les vacances ne soulagent pas ou peu les symptômes. La dépression n’est pas seulement une réaction aux évènements mais une maladie avec des changements biologiques et une prédisposition génétique.
Malheureusement, la dépression est encore entourée de mythes et de préjugés. La dépression est une maladie réelle avec des changements biologiques au niveau des neurotransmetteurs du cerveau. Actuellement 5% de la population souffrent de dépression majeure.  17% des gens vont souffrir de dépression au cours de leur vie. Le premier épisode peut apparaître de l’adolescence à plus de 60 ans. L’âge moyen du début est vers 40 ans. La dépression est potentiellement fatale. 60% des gens en dépression songent à la mort et 15%  vont tenter ou réussir le suicide.
LES SYMPTÔMES DE LA DÉPRESSION.
Les personnes en dépression ne se sentent pas tristes, elles sont souvent préoccupées par des malaises physiques. Le diagnostic se pose si la personne présente 5 symptômes parmi les suivants :1- sentiments dépressifs ou perte d’intérêt pendant au moins deux semaines, 2- retrait social, 3- troubles du sommeil, 4-troubles d’appétit avec perte ou gain de poids, 5- perte d’énergie ou fatigue, 6-perte d’intérêt et de plaisir, 7- ralentissement ou agitation avec anxiété, 8- baisse de concentration, 9- sentiment de culpabilité ou manque de valeur, 10- pensées de mort et de suicide.
LE TRAITEMENT.
Le traitement vise à corriger au moyen d’antidépresseurs le défaut au niveau des neurotransmetteurs. Une fois le défaut corrigé, ce sont les propres neurotransmetteurs de la personne qui fonctionnent et qui lui permettent de reprendre ses activités quotidiennes.
TRAITEMENT PSYCHOLOGIQUE.
Une fois sorti de la  phase aigüe, il est possible d’entreprendre une démarche en psychothérapie afin d’améliorer les aspects de la vie personnelle qui contribuent au développement de la maladie. Ce travail peut aller de la réorganisation de l’horaire jusqu’à une thérapie d’introspection qui consiste à regarder certaines attitudes qui contribuent à la dépression.
LA DÉPRESSION BIPOLAIRE : TROUBLE MANIACO-DÉPRESSIF.
Il y a une autre forme de dépression appelée «  Bipolaire » (ou trouble maniaco-dépressif) qui présente deux pôles : des périodes de dépression comme la dépression majeure unipolaire et des périodes d’exaltation qui peuvent alterner. Ici le terme « manie » n’a rien à voir avec les histoires d’horreur, mais décrit plutôt des périodes de bien-être, d’exaltation et d’énergie débordante.
Ce trouble touche environ 1.7% de la population et sans doute plus chez les gens d’affaire, car on a tendance à la trouver plus souvent chez les gens qui réussissent au-dessus de la moyenne au niveau socio-économique. Le diagnostic se pose s’il y a des périodes de dépression qui alternent avec des périodes de manie ou s’il y a seulement une période de manie qui est évidente sans de dépression. Les symptômes peuvent être : sentiment d’exaltation ou instabilité lors d’une frustration 2- moins besoin de sommeil, 3-énergie débordante, 4- pensées et actions rapides, 5- plaisir augmenté, 6- comportement désinhibé.
LE TRAITEMENT 
Puisqu ‘il  y a une fluctuation entre les baisses et les hausses des neurotransmetteurs du cerveau, le traitement consiste à donner un stabilisateur afin d’éviter et les hauts et les bas. Le médicament le plus fréquent est un sel minéral appelé Lithium. Ce traitement est efficace chez environ 70-80% des personnes. Il y a d’autres traitements qui peuvent être ajoutés ou qui peuvent remplacer le Lithium si celui-ci n’est pas efficace ou n’est pas bien toléré. La dépression et la maniaco- dépression sont des maladies qui peuvent être évaluées ou  traitées de façon efficace. 
Contrairement à certaines maladies « physiques », la plupart des personnes qui en souffrent s’en sortent sans séquelles et peuvent reprendre leurs activités normalement.

0 Comments: