mardi 20 mars 2012

LA DÉTRESSE DES HOMMES - 57e partie


DÉPENDANCE AUX STIMULANTS

Tenter de trouver les causes qui motivent l’homme en détresse aux stupéfiants équivaudrait à vouloir connaître la forme et la qualité d’un iceberg dont nous ne verrions qu’une insignifiante partie en surface.  L’homme en détresse désire vivre ici bas d’abord, et dans l’au-delà ensuite, si possible, ce coin de paradis que n’ont cessé de lui présenter les religions.  La drogue lui promet, sans toujours lui donner, ce paradis artificiel. Les dangers inhérents à cette consommation agissent souvent comme un stimulant plutôt comme handicap, c’est dans cette même ligne de pensée d’ailleurs que s’inscrivent les compétitions de tous ordres.  On peut, bien sûr, atteindre au bonheur par d’autres voies.  Mais il est certain que la drogue offre l’avenue la plus facile, la plus accessible et la plus profitable.  La chimie, ayant réussi à isoler les principes actifs des plantes de bonheur, puis à produire artificiellement des produits plus puissants, offre au voyageur à la recherche de paradis artificiel un arsenal impressionnant.  Cette corne d’abondance ne peut manquer d’impressionner et de séduire.  Autre fois, il fallait habiter le Mexique pour vivre l’expérience de la plante sacrée des incas, ou il fallait être membre de la Native American Church pour goûter les joies du Peyotl.  Aujourd’hui, les drogues sont à la portée de tous et la science permet de les fabriquer, de les calibrer.  Ainsi, il n’est plus nécessaire de voyager pour trouver des drogues.  On peut faire son voyage à domicile avec les produits du bord.  Il y en a pour tous les tempéraments, pour tous les goûts, pour tous les besoins.  On mélange dépresseurs et stimulants dans le même comprimé.  On y ajoute même des vitamines afin de compenser l’effet anorexique des stimulants.  Ainsi, la même pilule nous endort, nous réveille quelques heures plus tard et même...nous nourrit.
On doit se demander pourquoi se livre-t-il à cette soupape artificielle, l’homme en détresse:
Il prend:
Pour combattre la fatigue
caféine
cocaïne
amphétamines
Pour oublier ses peines et se détendre
Alcool
Narcotiques
Méprobamate
Chloridiazépoxide
Bromures
Pour rêver
Morphine
Cocaïne
Mescaline
L.S.D.Marijuana 
S.T.P.
Pour se sentir mieux
Alcool
Narcotiques
Amphétamines
Méprobamate
Pour dormir
Alcool
Chloral
Paraldéhyde
Barbituriques
Narcotiques
Pour s’évader
Alcool
Barbituriques
Bromures
Narcotiques
Paraldéhyde
Ces produits ne sont pas sans danger

0 Comments: